Silestarin

De Tivipédia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Silestarin est un des habitats astéroïdaux les plus anciens de Terpendrë, proche de Terfalindar ; c’est un peu sa banlieue résidentielle : on y trouve surtout des habitations de personnes qui travaillent dans les chantiers spatiaux ou même d’ingénieurs débutants.

L’astéroïde est d’assez grande taille (plusieurs dizaines de kilomètres dans son plus grand diamètre), creusé et partiellement terraforme : nombre de galeries secondaires abritent des micro-écosystèmes qui ont pour but de générer ou de filtrer l’eau et l’atmosphère de l’habitat. La principale agglomération se situe sur les parois d’une immense cavité creusée au cœur même de l’astéroïde, qui reproduit une sorte de village de montagne, à force de gravité artificielle, d’éclairage (presque) naturel et de peintures en trompe-l’œil. Plusieurs galeries mènent vers des domaines privés, dont le Domaine des Trois Sources.

Silestarin est en théorie la propriété de trois clans stellaires : les clans Ortanar, Lethlantari et Piliantir ; dans les faits, le clan Piliantir compte au maximum trois membres encore en vie (dont deux ont une ascendance plus que suspecte) et le clan Lethlantari est un clan stellaire qui revient à Silestarin tous les 2–3 lieni environ – et la dernière fois, c’était l’année passée.

C’est donc le clan Ortanar qui gère l’endroit, ce qui n’est pas une excellente nouvelle : c’est un clan opportuniste et très vénal, établi de longue date dans le système de Terpendrë, mais qui a connu des fortunes très variées au cours des siècles – si variées qu’au vu de sa composition en une vingtaine de familles autonomes, il n’a de clan que le nom. Il est principalement propriétaire d’habitats dans la région, mais possède également quelques activités de transport stellaire et interstellaire.

Le clan gère Silestarin un peu comme son pré carré ; les habitants n’ont pas trop à se plaindre, mais ceux qui le font s’en mordent souvent les doigts – parfois, on les leur mord pour eux. Le clan Ortanar est en de bons termes avec la Nueva Tortuga : entre autres arrangements, cela fait déjà quelques temps qu’il a délégué à la PanSec, une filiale à peine camouflée de l’organisation, une partie de la sécurité de l’habitat (celle du starport, notamment). Dans les faits, la PanSec ne se gêne pas pour intervenir ailleurs dans Silestarin, ce qui agace considérablement ceux des miliciens officiels de la station qui ne sont pas copieusement subventionnés par la Nueva Tortuga.