Terpendrë

De Tivipédia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le système stellaire de Terpendrë (que l’on peut aussi écrire Terpandrë) est un système en cours de formation. Il ne compte du coup pas vraiment de planète, mais plutôt des amas de matière en phase plus ou moins avancée d’agglomération. Colonisé peu après l’intégration siyansk au sein de l’Arlauriëntur, l’endroit regorge de matériaux basiques, certes, mais tellement nombreux et accessibles que le système est devenu dans un premier temps un centre minier majeur lors des premiers pas de l’Arlauriëntur dans la Frontière, puis un chantier spatial.

Pas de planète, donc, mais une myriade d’habitats stellaires ou astéroïdaux, habités par une forte proportion d’Atlani, une importante minorité eyldarin et une part grandissante d’Humains d’origine terrienne. Les Siyani sont notoirement sous-représentés à la suite d’accords commerciaux anciens limitant considérablement l’accès direct des Guildes siyansk aux entreprises locales ; nombre de clans ont cependant des liens étroits avec quelques Guildes.

L’habitat central de Terpendrë s’appelle Terfalindar.

Économie[modifier]

L’économie est quasiment entièrement tournée vers la construction stellaire : extraction, raffinage et alliages spéciaux ; ingénierie et construction de vaisseaux et de stations spatiales ; académie de pilotage, etc.

Les industries d’extraction et de raffinage sont principalement concentrées au plus proche de l’étoile et dans quelques petits amas astéroïdaux, là où il reste encore des corps exploitables ; on estime que le système en lui-même devrait être épuisé d’ici un ou deux millénaires, mais des prospections ont déjà commencé dans le nuage d’Oort, en bordure du système, et dans un système relativement proche.

La plupart des anciennes installations ont été démantelées et déplacées vers les nouvelles exploitations, mais certaines structures sont encore en place, parfois transformées en habitat officiel et parfois squattées par la frange la moins recommandable de la population locale. La plupart des habitats de population, tels que Silestarin, Terigion ou Wengyl Laeralis, sont installés dans des gros astéroïdes excavés (les plus petits cailloux sont le plus souvent entièrement découpés).

Les chantiers spatiaux sont concentrés sur et autour de Terfalindar, mais la construction de vaisseaux est une industrie qui est en réalité très dispersée : beaucoup d’habitats abritent des ateliers et des petites industries spécialisés dans diverses pièces de vaisseau spatial. Il y a même un clan stellaire nomade, le clan Jerkar, qui fabrique des générateurs à horizons de Tzegorine (mais on soupçonne qu’ils trichent et ont une usine quelque part). Les chantiers s’occupent principalement de la conception et de l’assemblage.

S’il n’existe qu’une académie de pilotage officielle et très réputée, à l’université de Terfalindar, une poignée de clans proposent, à titre plus ou moins officiel, des cours de pilotage. En général, ces cours ne sont ouverts qu’à des clans alliés ou des personnes recommandées par des clans alliés, parfois sur concours. On y apprend pas mal des choses qui ne sont pas dans le cursus universitaire, comme le pilotage de voiliers solaires et des tactiques anti-pirates.

Théoriquement capable de vivre en autarcie, grâce à des habitats spécialisés dans les cultures hydroponiques et autres synthèses alimentaires, Terpendrë dépend cependant beaucoup des importations. Le génie des dirigeants a été de très tôt convertir Terfalindar en centre de transit pour les cargos en partance pour les régions les plus éloignées de la Frontière.

Si on devait qualifier l’ambiance générale dans le système stellaire, le terme « studieux » serait sans doute le plus approprié. Terpendrë brasse beaucoup d’argent et est à la pointe de la technologie pour un certain nombre de domaines. Ses habitants ont une réputation de sérieux un peu exagérée, mais pas complètement injustifiée : en général, à Terpendrë, on pense affaires d’abord.

Si le système n’a pas exactement vocation à être un centre de loisir, il sert de port d’attache à de nombreux clans stellaires, nomades ou venants d’habitats voisins et, de fait, abrite plus que son compte de distractions, pour la plupart dans le style atlano-eyldarin : des auberges avec divers services annexes (salons de jeux, bains, services sexuels ou autres).

Politique[modifier]

Le nom officiel de Terpendrë est « Communauté stellaire de Terpendrë » (Star Commonwealth of Terpendrë en anglais galactique, Elentaran Terpendrë en atalen et en eyldarin). Les habitats du système sont largement autonomes et une grande partie des problèmes, conflits et plans sont réglés par des réunions bipartites ponctuelles. Terpendrë a néanmoins un gouvernement central, sis sur Terfalindar ; personne ne se souvient exactement à quoi il sert (pas mal de gens ignorent même son existence), ce qui l’arrange bien.

Ce Haut-conseil (Arentaran), est principalement chargé de superviser les relations entre clans, habitats, investisseurs extérieurs et clients, tout en s’occupant de la défense du système. Il s’appuie sur trois « chambres » de représentants, basée sur les deux secteurs économiques (marchand et industriel) et sur la population globale, cette dernière catégorie étant définie comme la masse des personnes qui ne sont pas propriétaires de leur moyen de travail.

On pourrait croire que c’est une situation qui peut faire croire à une situation de caste, mais ce n’est pas vraiment le cas. Comme souvent dans la culture atlano-eyldarin, il y a une grande mobilité entre ces trois secteurs, avec des passages de l’un à l’autre et même certains résidents de Terpendrë qui peuvent prétendre participer aux trois chambres.

L’arrivée de Terriens à Terpendrë, vers le milieu du XXIIe siècle, a créé un début de révolution dans les mentalités, notamment avec l’introduction du concept de syndicats. L’idée est encore mal perçue et, pour beaucoup de gens, fait double emploi avec la Chambre populaire, mais c’est devenu en quelques décennies une force sociopolitique avec laquelle les dirigeants ont appris à compter – à leur corps défendant.

Il existe une douzaine de clans de Terpendrë qui peuvent prétendre au titre de « clan dirigeant », mais aucun qui peut y prétendre seul. L’équilibre politique du système est quelque chose de délicat, avec beaucoup d’alliances plus ou moins occultes. De plus, il existe, derrière ces douze clans dirigeants, une bonne vingtaine de jeunes loups aux dents longues qui peuvent prétendre à une place au sommet.

Même si Terpendrë a fait partie de la Fédération des États de la Frontière jusqu'en 2296, elle n’a entretenu que des relations très distantes avec elle. En grande partie autonome, économiquement et militairement, elle est de plus très proche de la culture atalen de mondes comme Avadi-Arag et a d'ailleurs rejoint les Principautés-unies en 2296.