Y’a pas que moi qui joue à Tigres Volants

Y’a pas que moi qui joue à Tigres Volants

Oui, je sais, ça paraît bizarre, mais je ne suis pas le seul à jouer à Tigres Volants. La preuve: à l’occasion de la convention en ligne Nickel Reroll, les copains du Studio 4D2 se sont faits une partie de Tigres Volants en live.

Et en robe de chambre, aussi. C’était une partie en mode brunch. Les Suisses, c’est pas des gens comme nous. Enfin, comme vous si vous n’êtes pas suisse.

Je n’ai pas tout suivi. D’une part, parce que je ne suis pas vraiment l’activité des actual plays et il a fallu qu’un collègue d’Ars Ludendi me balance le lien en cours de partie pour que je m’y intéresse. Et d’autre part, parce que j’avais une audioconférence en même temps.

Un dimanche. Je vous demande un peu.

Du coup, je n’ai réellement suivi que la conclusion du scénario, une infiltration-extraction dans le pub de la Rose de Mars, avec un artefact chelou et des Highlanders en embuscade.

OK, ça fait un peu bizarre quand on connaît l’univers, mais dans l’esprit, c’était dans le plus pur style Tigres Volants. Plans foireux, infiltration ratée, fusillades, Rowaans beaucoup trop enthousiastes, fuite par les égouts, la totale.

C’est Raphaël Cottier, aussi connu pour son implication dans les Hydriades, qui a déhemmisé. Avec Antoine, on a joué les Statler et Waldorf – les deux petits vieux du Muppet’s Show – dans les commentaires de Twitch, vers la fin.

Pour autant qu’on puisse utiliser une telle expression, c’était une partie de Tigres Volants normale. En attendant qu’elle soit rediffusée sur YouTube dans un format plus pratique, vous pouvez regarder le stream – cinq heures et des brouettes – sur Twitch.

Author Image
Alias

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :